jacobs  webb balancing school hockey

L'art de l’équilibre

Participant à son premier Championnat mondial de parahockey sur glace du CIP, Anton Jacobs-Webb termine aussi sa première année à l’université

Lee Boyadjian
|
25 juin 2021
|

Il faut peut-être un village pour élever un enfant, mais il faut une équipe entière pour épauler un étudiant universitaire.

Anton Jacobs-Webb participe à son premier Championnat mondial de parahockey sur glace du CIP cette semaine à Ostrava, en République tchèque, tout en achevant la première année de son diplôme de premier cycle en génie mécanique à l’Université Concordia.

« Ça n’a pas été si pire pendant l’année scolaire régulière, mais la session d’été est pas mal plus intense », confie Jacobs-Webb, expliquant qu’il a commencé sa session il y a huit semaines seulement et qu’il a six heures de cours par semaine en calcul avancé. Peu de temps après son arrivée en République tchèque, il a eu un examen de mi-session.

« Nous sommes revenus d’un entraînement juste à temps pour que je puisse assister à mon examen », mentionne le joueur de Gatineau, au Québec, qui a bénéficié de l’appui du personnel de son équipe pour que l’horaire soit conçu de manière à lui permettre de faire son examen. « Mon examen commençait à 15 h 30 et on avait un dîner à 15 h. J’ai mangé rapidement, apporté un peu de nourriture dans ma chambre et je me suis mis au travail. »

« Je suis certain que je l’ai réussi et je pense que ça a bien été. »

Jacobs-Webb a choisi d’étudier en génie mécanique parce qu’il a un intérêt pour les vélos. Chaque été, depuis quatre ans, il occupe un emploi de mécanicien de vélos, et il veut tirer profit de ses connaissances pour commencer à en concevoir.

« Je suis curieux d’apprendre sur l’aérodynamisme des vélos et aussi sur les pièces », dit-il. Il ajoute qu’il a également un intérêt pour le design industriel et l’architecture, donc son plan de carrière n’est pas limité à une seule voie.

« J’aime me donner quelques options pour mon avenir. Je suis content d’avoir une carrière au hockey maintenant et une future carrière potentielle dans le domaine dans lequel j’aurai choisi d’étudier. »

Au cours de la dernière année, Jacobs-Webb a collaboré avec l’adjointe de son programme d’études à l’Université Concordia, Sabrina Poirier. Il a appris à créer un équilibre entre l’école et son sport. Sabrina a aussi aidé à modifier des dates d’examen lorsqu’ils étaient prévus en même temps qu’un camp d’entraînement de parahockey.

« Ça prend une personne spéciale pour arriver à garder un équilibre entre des études universitaires et un haut niveau d’engagement pour un programme sportif prestigieux. C’est un plaisir de lui fournir une aide, si petite soit-elle, dans son parcours remarquable. »

« Je vais l’encourager! »

Ses coéquipiers ont eux aussi été derrière lui à 100 % à l’occasion de son premier Mondial de parahockey. Ils se sont informés à propos de son examen et de ses études. Certains, comme Rob Armstrong, ont même eu des conseils utiles pour lui. Armstrong, qui fréquente l’université depuis qu’il est avec l’équipe nationale, a suggéré à Jacobs-Webb d’étudier le matin plutôt que le soir.

« Après une journée de longs entraînements, la dernière chose que tu veux, c’est de lire un livre ou d’écrire pendant des heures, mais à n’importe quel autre moment de la journée, c’est là que je suis le plus productif », explique Armstrong, qui achève une double majeure en préparation au droit et en histoire à l’Université Carleton.

« Je ne peux pas avancer vraiment dans mes études après un entraînement quand nous en avons deux par jour, alors j’ai commencé à me lever une heure et demie ou deux heures avant le déjeuner pour en faire un peu », raconte Jacobs-Webb. « Je suis pas mal plus efficace comme ça. »

Tous ces efforts seront récompensés au début du mois de juillet quand Jacobs-Webb fera son dernier examen de la session d’été. Il devait l’avoir le 27 juin, la journée de remise des médailles à Ostrava, mais grâce au soutien de l’université, il a été en mesure de le repousser, ce qui lui permet de prendre de l’expérience à son premier tournoi international.

« Je suis vraiment content de jouer, de porter le chandail du Canada et d’avoir une occasion de gagner une médaille d’or avant de me concentrer sur les Jeux paralympiques de 2022 », commente Jacobs-Webb, ajoutant qu’il veut suivre d’autres cours l’an prochain. Il essaiera cependant d’alléger son horaire pour consacrer davantage de temps au parahockey.

Cette stratégie a été payante pour Armstrong en 2018 avant ses premiers Jeux paralympiques d’hiver. Même si ça le fait sourire de savoir qu’il a passé tout ce temps à jongler avec ses études et le parahockey, il pense que ce sacrifice en a valu la chandelle.

« Tous mes amis terminent leur maîtrise ou ont presque fini leurs études en droit, donc c’est certain que j’ai emprunté un chemin différent en ce sens », fait remarquer l’homme de 24 ans. « Toutefois, je suis allé aux Jeux paralympiques. Combien de personnes peuvent dire ça? J’ai participé trois fois au championnat mondial, et je représente le Canada au quotidien. »

« Aller à l’école c’est quelque chose qu’on a toujours en tête, mais quand on arrive à trouver cet équilibre, ça vaut tellement la peine. »

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
dsaillant@hockeycanada.ca

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
emadziya@hockeycanada.ca

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
ssharkey@hockeycanada.ca

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
ENP 2021-2022 : BLANCS 3 – ROUGES 2 TB (intraéquipe)
Le but en tirs de barrage de Dolan mène les Blancs à un gain.
ENP 2021-2022 : ROUGES 4 - BLANCS 1 (Intraéquipe)
Deux buts et deux aides pour McGregor dans un gain des Rouges.
CMF 2021 : CAN 3 – USA 2 PROL. (médaille d’or)
Poulin donne un 11e titre mondial au Canada en prolongation.
CMF 2021 : CAN 4 – SUI 0 (demi-finale)
Daoust marque encore et à deux reprises, et le Canada jouera pour l’or.
Horaire