2007 mwc championship photo
© Jukka Rautio/HHOF-IIHF Images

Retour en arrière : Championnat mondial 2007 de l'IIHF

L'équipe nationale masculine du Canada a décroché l'or la dernière fois que le Mondial a eu lieu en Russie

Wendy Graves
|
19 mai 2016
|

Il s’agit d’une image du Championnat mondial 2007 de l'IIHF qui reste gravée dans nos mémoires : Rick Nash transporte le disque au centre de la glace, file tout droit au filet – le défenseur finlandais Pekka Saravo le harasse depuis la ligne bleue – et glisse la rondelle sous Kari Lehtonen du revers avant de chuter sur la patinoire.

Le pointage est désormais 4-2 pour le Canada contre la Finlande avec 1 min 6 s à jouer dans le match pour la médaille d’or.

Non seulement ce but était-il spectaculaire, mais il symbolisait parfaitement la force de caractère de l'équipe qui a remporté le 24e titre mondial du Canada.

« C'était un groupe résilient », affirme l'entraîneur-chef Andy Murray.

Le livre des records rapporte que l'équipe nationale masculine du Canada a gagné ses neuf matchs en 2007. Pourtant, on ne pourrait parler de domination pour décrire le parcours qui a mené l'équipe à l'ultime victoire.

En ronde préliminaire, les Canadiens ont battu l'Allemagne 3-2, la Norvège 4-2 et la Slovaquie 5-4. Dans les trois matchs, le Canada a accordé le premier but.

Lors de son premier match de la ronde de qualification, contre le Bélarus, l'équipe s'est de nouveau trouvée en situation de déficit. Toutefois, grâce à trois buts du capitaine Shane Doan en l'espace de 6 min 35 s en deuxième période – un en infériorité numérique, un en avantage numérique et un à forces égales –, le Canada a fini par l'emporter 6-3.

Contre la République tchèque, le Canada a tiré de l'arrière trois fois. Il n'a pris les devants que 23 secondes après le début de la prolongation lorsqu'Eric Staal a saisi le retour du tir de la pointe d'Eric Brewer pour une victoire de 4-3.

Par la suite, le Canada n'a plus jamais accusé de retard.

« Je dis toujours aux gens que, au Canada, notre passion pour le hockey brûle avec plus d'ardeur que dans n'importe quel autre pays dans le monde, et que nous pouvons alimenter le brasier au besoin », soutient Murray. « C'était le type d'équipe que nous avions. Nos joueurs [ont dit essentiellement] : “nous sommes ici pour trois semaines, assurons-nous de gagner” ».

La formation assemblée par Steve Yzerman, qui en était à sa première expérience en tant que directeur général, combinait les qualités de meneur des vétérans et l'enthousiasme des jeunes.

Jordan Staal, âgé de 18 ans, venait de disputer sa première saison avec les Penguins de Pittsburgh et a terminé le tournoi en Russie avec un différentiel de +4 et deux aides.

Jonathan Toews, âgé de 19 ans, avait remporté l'or aux deux éditions précédentes du Championnat mondial junior de l'IIHF et venait de terminer sa première année avec l'Université du Dakota du Nord.

« Selon moi, il a vraiment montré que son jeu était à point et qu'il était prêt à faire le saut dans la LNH », affirme Murray. « Je pense qu'on le surnommait le “porteur d'eau”, parce que chaque fois que quelqu'un voulait de l'eau, on appelait le porteur d'eau et il s'empressait de donner de l'eau aux joueurs. »

Un tour du chapeau de Matthew Lombardi – pour lequel une seule casquette rouge a été lancée sur la glace en guise de soutien – a confirmé la victoire de 6-3 du Canada contre les États-Unis pour clore la ronde de qualification. Lombardi a ajouté deux autres buts dans un gain de 5-1 contre la Suisse en quart de finale.

« J'ai eu la chance de former un trio avec Nash et Lombardi », raconte Doan. « Je me suis vraiment amusé avec ces deux joueurs. » Le trio a totalisé 33 points. « Contenir Nash n'est pas facile », déclare Doan au sujet du joueur qui se veut habituellement son adversaire, « mais jouer à ses côtés l'est. »

« Nous formions un groupe tissé serré », se rappelle Doan concernant l'équipe qui, en plus de visiter la place Rouge et le Kremlin pendant ses journées de congé, soupait ensemble tous les soirs.

« J'ai pu rencontrer [Vladislav] Tretiak, et ce, alors que tout semblait s'aligner pour que nous affrontions la Russie en finale, à l'occasion du 35 e anniversaire de la série du Sommet de 1972 », raconte Doan. « Ça ne s'est pas produit finalement, mais ça aurait été spécial. »

Doan dit vrai, d'autant plus que le seul adversaire que le Canada n'a pas affronté en Russie a été, ironiquement, la Russie. L'équipe hôte était favorite cette année-là, grâce à une formation qui misait notamment sur Alexander Ovechkin, Evgeni Malkin et Ilya Kovalchuk. Les Russes ont filé aisément jusqu'à une demi-finale contre la Finlande, forts d'une fiche parfaite de 7-0. Ils n'étaient cependant pas destinés à remporter l'or à domicile. Mikko Koivu a marqué à 5 min 40 s de la période de prolongation pour permettre à la Finlande d'accéder à la finale.

Dans la deuxième demi-finale de la journée, Mike Cammalleri et Toews ont enchaîné des buts en 78 secondes en première période pour donner une avance de 2-0 au Canada contre la Suède. Après une réplique des Suédois tôt dans le deuxième engagement, Nash et Eric Staal ont marqué en fin de période pour compléter le pointage dans une victoire de 4-1 qui a donné au Canada une quatrième participation au match pour la médaille d’or en cinq ans.

Ce n'est pas l'adversaire prévu qui attendait l'équipe, mais le scénario et la réussite n'en étaient pas moins grandioses.

« Gagner un tournoi en Russie est plutôt spécial », avoue Murray. « Nous étions certainement enthousiastes d'avoir la possibilité de le faire. »

« J'ai eu le privilège de me trouver du côté gagnant à trois reprises au Mondial, et j'ai toujours aimé regarder le moment où les joueurs sont alignés sur la ligne bleue avec leurs médailles pendant l'hymne national », dit Murray, qui avait alors appelé sa mère au Manitoba depuis la patinoire en Russie. « Il n'y a rien de plus beau à mes yeux que de voir notre drapeau hissé dans un pays étranger pendant notre hymne national. »

Doan a représenté le Canada six fois au Mondial, en plus de disputer la Coupe du monde de hockey 2004 et les Jeux olympiques d’hiver de 2006.

« C'était un moment merveilleux », affirme-t-il au sujet de 2007. « C’est un de mes plus beaux souvenirs avec Équipe Canada. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

emadziya@hockeycanada.ca

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

ssharkey@hockeycanada.ca

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

jknight@hockeycanada.ca

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
ENF 2022-2023 : USA 2 – CAN 1 (Match 2)
Campbell a bloqué 32 tirs, mais le Canada a perdu à Kamloops.
ENF 2022-2023 : USA 4 – CAN 3 TB (match 1)
Clark donne l’avance aux siennes en troisième, mais le Canada s’incline en tirs de barrage.
M17 2022 : Jour 10 – samedi 12 novembre
Les É.-U. ont remporté la médaille d’or, Canada Rouges a obtenu l’argent et la Finlande repart avec le bronze.
M17 2022 : Jour 9 – vendredi 11 novembre
Canada Blancs, Canada Noirs et Canada Rouges ont chacun remporté leur match vendredi.
Horaire