2022  n v w albina  h n o  f r  m a i n

Le hockey selon Albina

Bénévole de longue date pour la ligue de hockey mineur de Thunder Bay, Albina Dagenais a passé plus de trente ans dans les arénas de la région de Thunder Bay, côtoyant des chronométreurs de tous âges

Gary Moskalyk – Hockey Northwestern Ontario
|
25 avril 2022
|
|

Albina Dagenais n’a pas été uniquement chronométreuse et appointeure pendant ses 31 ans de bénévolat au sein de la ligue de hockey mineur de Thunder Bay.

Elle est aussi présidente sortante de l’association de hockey des Flames de North End et a entraîné et dirigé les équipes M15 et M18 des Flames. Tout cela en plus d’être bénévole pour le Club des garçons et des filles.

C’est toutefois à titre de chronométreuse qu’elle a laissé sa marque.

« J’adore ça, mais je crois que ce que j’ai préféré, c’est de gérer des tournois, explique Albina. J’ai pris part à de nombreux événements à Thunder Bay au fil des ans; pour le club de North End, ça se passait à l’aréna de Port Arthur. J’adore l’atmosphère qui règne dans un aréna.

« Je suis une fonceuse. Pour faire ce qu’on aime, il faut y mettre le temps. Je voulais que mon fils (qui avait 9 ans et qui en a aujourd’hui 40) vive des expériences extraordinaires, tout comme les personnes qui étaient sur place. J’y ai donc consacré du temps, même si je n’en avais pas beaucoup pour moi. »

Toujours triste de voir les saisons de hockey se terminer et fébrile à l’approche de l’automne, Albina est reconnue pour son rire et ses conseils empreints de sagesse.

« Je croise parfois des gens qui faisaient du chronométrage pour moi ou que je voyais au banc des punitions. Ils me font une accolade en me remerciant. Ces moments me remplissent de fierté pour ce que j’ai fait pour le hockey. »

Albina est également bénévole pour le club des déjeuners de l’école primaire St. Anne’s.

« Pendant la saison de hockey, certains jeunes m’apportent un cadeau pour me remercier de la façon dont je les ai traités au banc des punitions ou à l’aréna. »

La plupart des parents refusent de faire du chronométrage, car il y a trop de choses à surveiller. Albina a conçu son propre cahier pour maintenir l’ordre dans les pénalités.

« J’y inscris le nom des deux équipes et au milieu, le mot “TEMPS”, explique-t-elle. Lorsqu’un joueur est puni, j’écris immédiatement le moment et la nature de l’infraction. S’il y a du brasse-camarade, je note tout ça dans mon cahier. Quand ça se calme, je transfère l’information sur la feuille de match. Je peux aussi y prendre toutes sortes de notes. C’est la meilleure façon de faire. Si on essaie de se souvenir de tous les temps et de les écrire tout de suite sur la feuille de match, il suffit de lever les yeux pour que dix secondes se soient écoulées.

« J’appelle ça mon livre des punitions. J’en remets un chaque année à mes chronométreurs et j’insiste pour qu’ils s’en servent. Je suis très pointilleuse sur la façon de faire les choses. C’est très utile lorsque ça dégénère sur la glace. Quand il y a cinq gars d’un côté et sept de l’autre, on a intérêt à savoir exactement ce qui se passe. Avec le livre, on peut noter tous les numéros.

« La feuille de match est trop petite pour y inscrire tous les renseignements rapidement. On peut gribouiller dans le livre, pourvu qu’on puisse se relire. Après, quand on retranscrit les notes sur la feuille de match, tout est déjà en ordre chronologique. Et c’est lisible pour tout le monde. »

Voilà, c’était L’ABC du chronométrage, par Albina Dagenais.

Wayne Fortes, président de l’Association de hockey mineur de Thunder Bay, est bien conscient de la valeur du travail d’Albina, qui est souvent méconnu.

« Sans bénévoles, il n’y a pas de hockey ni de sport organisé, souligne-t-il. Albina est un rouage essentiel pour nous : elle recrute les chronométreurs et s’occupe des assignations; elle rencontre tout le monde et s’assure que tous sont au fait des règlements et des modifications que nous apportons, notamment pour les séries éliminatoires.

« Elle veille à ce qu’il y ait quelqu’un à tous les matchs, ce qui est loin d’être simple à cause de la COVID. Elle a dû faire beaucoup de changements la veille d’une partie, voire la journée même, mais il y avait immanquablement quelqu’un au poste. Elle est très organisée et a un grand souci du détail. Nous ne recevons pratiquement jamais de plaintes concernant nos chronométreurs. Albina fait du boulot exceptionnel. »

La principale intéressée n’est pas avare de conseils.

« Ça ne s’arrête pas au hockey, explique-t-elle. Les aptitudes de vie et le respect sont tout aussi importants. Il faut s’entendre avec toutes sortes de gens. Ce n’est pas seulement ce qui se passe sur la glace qui compte. Il y a également ce qui se passe en coulisses, derrière le banc, dans le vestiaire… La victoire ne fait pas foi de tout. C’est agréable, bien sûr, mais ça reste un bonus. »

Il ne faut pas embêter Albina Dagenais. Elle se défendra à coup sûr.

« Je ne suis pas là pour me faire des amis. Je suis là pour les jeunes. Quand mes chronométreurs commencent, je les adopte pendant six mois, puis je les remets à leurs parents. Pendant ces six mois de hockey, je prends soin d’eux », affirme Albina, pour qui l’âge minimum d’un chronométreur doit être de 13 ou 14 ans. « Je leur dis que s’ils font une erreur, ils doivent en prendre la responsabilité. Nous la corrigerons. Il ne faut surtout pas essayer de la camoufler, ce sera dix fois pire.

« Mes protégés savent que s’ils se font harceler, je serai là pour eux. Nous réglerons la situation. C’est un excellent premier emploi pour eux, car ils apprennent la concentration et le travail d’équipe. S’ils sont capables de composer avec le brouhaha de la foule, ils sont bien partis. J’ai dû donner plus d’une centaine de références pour des chronométreurs qui ont travaillé pour moi. Quand on s’engage à faire quelque chose, aussi bien y aller à fond. C’est ce que j’ai toujours fait. »

Si Albina est prête à tout pour son équipe, elle a quand même ses limites.

« J’ai dit à mes chronométreurs qu’ils peuvent m’envoyer des textos, mais que je n’apprendrai pas leur jargon. Je suis bien trop vieille, rigole-t-elle. Pas de phrases complètes, pas de réponse. Et ils y arrivent bien. »

 

Please note that all comments are published according to our submission guidelines.

[] Comments

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

emadziya@hockeycanada.ca

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

ssharkey@hockeycanada.ca

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

jknight@hockeycanada.ca

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
ENF 2022-2023 : USA 2 – CAN 1 (Match 2)
Campbell a bloqué 32 tirs, mais le Canada a perdu à Kamloops.
ENF 2022-2023 : USA 4 – CAN 3 TB (match 1)
Clark donne l’avance aux siennes en troisième, mais le Canada s’incline en tirs de barrage.
M17 2022 : Jour 10 – samedi 12 novembre
Les É.-U. ont remporté la médaille d’or, Canada Rouges a obtenu l’argent et la Finlande repart avec le bronze.
M17 2022 : Jour 9 – vendredi 11 novembre
Canada Blancs, Canada Noirs et Canada Rouges ont chacun remporté leur match vendredi.
Horaire