b f l  cot y callie langmead feature

Pour l’égalité des chances

Lauréate d’un prix de l’Entraîneuse de l’année BFL pour son travail sur la glace et à l’extérieur des patinoires à Torbay, T.-N.-L., Callie Langmead a un seul objectif en tête : hausser le nombre de filles qui jouent au hockey

Katie Brickman
|
25 juillet 2020
|

La passion de Callie Langmead pour l’entraînement provient de son expérience personnelle.

Lors de sa jeunesse passée à Flatrock, T.-N.-L., Langmead jouait au hockey avec les garçons parce qu’il n’y avait pas d’équipe féminine. Au cours des 12 dernières années, elle a fait partie du personnel des entraîneurs de différentes équipes de l’Association de hockey mineur des Northeast Eagles (NEMHA) à Torbay, T.-N.-L.

Il y a trois ans, avec l’aide de son collègue entraîneur Bill Everson et de Harold Kenny, directeur du hockey féminin de la NEMHA, Langmead a mis sur pied un programme exclusivement féminin au sein de l’association, pour ensuite ne jamais regarder en arrière.

« Quand j’étais joueuse, je devais aller dans une organisation différente pour jouer au hockey féminin », raconte Langmead. « Il n’y avait pas assez de filles dans notre région, mais les choses se sont améliorées depuis. »

Le programme de hockey féminin a d’abord mis sur pied une équipe de M15 et deux équipes de M12; aujourd’hui, il en compte quatre de M9, trois de M12, en plus d’une équipe de M15 et une de M20.

« C’est génial de voir à quel point le hockey féminin a grandi dans notre région depuis qu’on a lancé le programme il y a trois ans seulement », dit-elle.

Le leadership au sein du programme et les conseils derrière le banc de Langmead lui ont permis de remporter le prix de l’Entraîneuse de l’année BFL (volet communautaire) pour Terre-Neuve-et-Labrador.

« C’était vraiment fantastique de recevoir cette marque de reconnaissance. Je ne m’y attendais pas », avoue Langmead. « Je suis une entraîneuse parce que j’aime ça. C’était très agréable de voir que les gens apprécient tous mes efforts et mon travail. »

Langmead souhaite inspirer les joueuses qu’elle dirige grâce à son propre bagage et à son dévouement envers le hockey. Elle a quitté la côte est au secondaire afin de jouer au hockey pour l’école préparatoire Balmoral Hall, à Winnipeg, avant de revenir dans son coin de pays pour l’université.

« Les filles savent que je suis partie en raison du hockey, et je veux leur montrer qu’il existe des options qui s’offrent à elles pour jouer au hockey à l’extérieur de l’île », exprime-t-elle. « Je veux simplement redonner aux filles que je dirige. Mes entraîneurs m’ont influencée dans ma jeunesse, non seulement sur le plan du hockey, et j’espère que j’arrive à en faire autant pour elles. »

Everson, qui a proposé la candidature de Langmead pour le prix, a affirmé que ça lui faisait chaud au cœur de la voir gagner.

« J’ai la chance de voir tous les efforts qu’elle investit dans le hockey », dit-il. « [Toutes les joueuses] aiment Callie. Je ne sais pas comment l’expliquer, mais elles gravitent toutes vers elle. Quand elle parle, toutes les joueuses l’écoutent. »

C’était une bonne chose que Langmead reçoive ce prix, selon Everson, puisque Kelly et lui cherchaient une façon de saluer tout le travail qu’elle a effectué pour la NEMHA.

« On pensait depuis quelques années à trouver une façon d’honorer Callie en raison de tout le temps qu’elle consacre au hockey mineur, surtout du côté féminin. On réfléchissait à ce qu’on pouvait faire pour elle, et quand cette occasion s’est présentée, c’était parfait. »

La passion de Langmead pour le hockey lui est venue tôt dans sa vie, lorsqu’elle regardait son père jouer, mais ce n’est qu’à l’âge de 10 ans qu’elle a chaussé elle-même sa propre paire de patins pour commencer à jouer lorsqu’une de ses amies s’est inscrite.

« Je ne savais même pas que les filles pouvaient jouer au hockey à cet âge », affirme-t-elle. « J’adore le fait que ça devient normal que des filles de trois ou quatre ans sautent sur la glace et que ce soit approprié pour elles de le faire. »

Ce sentiment d’appartenance et les possibilités qui en découlent sont ce qui pousse Langmead à poursuivre son travail d’entraîneuse à l’échelle locale, pour que les jeunes filles se sentent accueillies et tissent des liens avec le hockey.

« Les filles doivent pouvoir profiter des mêmes chances que les garçons », déclare-t-elle. « Si elles veulent jouer, elles peuvent jouer au sein d’une équipe féminine, et ce, dès un jeune âge. C’est merveilleux de voir ces filles obtenir des occasions que je n’ai pas eues quand j’étais petite. »

Langmead est du même avis quand il est question de la présence des femmes derrière le banc.

« Je veux montrer aux filles qu’elles peuvent jouer au hockey, mais qu’elles peuvent aussi cheminer et devenir entraîneuses si elles le veulent », dit-elle. « Comme je suis une femme, j’ai un lien privilégié avec elles, surtout les adolescentes, dans mon rôle d’entraîneuse. Je veux qu’elles sachent qu’elles ont les mêmes connaissances et la même expertise pour être des joueuses et des entraîneuses. »

Langmead achève actuellement sa maîtrise en épidémiologie clinique et amorcera des études en médecine en août. Cela dit, elle souhaite tout de même poursuivre son rôle d’entraîneuse auprès de la NEMHA, en plus d’enseigner le patinage intensif à Xtreme Hockey.

« Tant que je suis sur la glace, je suis heureuse. »

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
dsaillant@hockeycanada.ca

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
emadziya@hockeycanada.ca

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
ssharkey@hockeycanada.ca

 

Videos
Photos
ENJ 2020-2021 : BLANCS 6 – ROUGES 3 (Intraéquipe)
Dach, Tomasino et Zary ont récolté neuf points dans un gain des Blancs.
ENJ 2020-2021 : BLANCS 4 – ROUGES 2 (Intraéquipe)
Cozens et Tomasino récoltent un but et une aide dans un gain des Blancs.
ENJ : Regard sur le camp de sélection (18 nov.)
Voyez l’action sur la glace au Westerner Park Centrium.
ENJ : Regard sur le camp de sélection (17 nov.)
Voyez l’action sur la glace au Westerner Park Centrium.
Horaire