2022 centennial cup chris roy

Des projets plein la tête

En plus d’exceller sur la glace avec le Collège Français de Longueuil, Chris Roy ne ménage pas les efforts dans ses études à l’Université McGill

François Lafleur
|
27 mai 2022
|

La vie de Chris Roy est très occupée présentement.

Le jeune de 20 ans participe au tournoi de la Coupe du centenaire, présentée par Tim Hortons, à Estevan, en Saskatchewan, avec son équipe, le Collège Français de Longueuil.

À cela s’ajoutent ses études au baccalauréat en sciences biomédicales à l’Université McGill. Roy vient tout juste de compléter la troisième année d’une majeure en physiologie et d’une mineure en sciences cognitives. Par la suite, il espère étudier en médecine.

« À 18 ans, j’ai amorcé ma carrière junior avec les Forts de Chambly dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec, explique Roy. J’ai choisi cette ligue parce que je voulais étudier à McGill, ce qui me permettait ainsi de jouer à proximité. Après deux ans à Chambly, l’équipe a cessé ses activités et il y a eu un repêchage pour reprendre les joueurs qui faisaient partie de l’équipe. C’est là que le Collège Français m’a sélectionné et je joue pour eux depuis la dernière année. »

Né à Québec, le joueur de centre a déménagé avec sa famille à Ottawa vers l’âge de deux ans. Dès l’adolescence, toutes ses décisions étaient prises en fonction de ses deux passions : le hockey et l’école.

« Je suis allé à une école secondaire de la région d’Ottawa au sein d’un programme jumelant études et hockey, raconte le numéro 18 de son équipe. Je n’étais toutefois pas satisfait ni par le volet scolaire, ni par le volet sportif de l’institution, donc je me suis mis à la recherche d’un meilleur endroit. C’est à ce moment que j’ai découvert le Collège St. Andrew’s. J’ai parlé à des gens qui y avaient étudié et ils m’ont dit que c’était l’une des meilleures écoles au Canada autant sur le plan des études que du sport. J’ai été accepté dans le programme de sciences. »

Roy s’est rapidement intéressé au cerveau humain. C’est d’ailleurs dans ce domaine qu’il planifie se spécialiser éventuellement. Dès son arrivée à McGill, il était bien au fait qu’il allait devoir consacrer plusieurs heures à sa réussite scolaire.

« Étudier toute la théorie n’est pas facile, mais je réussis à me motiver afin d’y consacrer des heures entières, affirme celui qui souhaite devenir neurologue ou neurochirurgien. À la session d’automne 2021, j’avais quatre cours sur les sciences cognitives et je pouvais étudier jusqu’à 50 heures certaines semaines à lire des textes ou faire des recherches. Toutefois, il s’agit d’un sujet qui me fascine. »

Ce n’était rien de nouveau pour Roy. Il reconnaît qu’il existe des similitudes entre étudier à l’université et jouer au hockey. Certains principes sont les mêmes : travailler sans relâche et ne jamais abandonner.

« C’est ce qui m’a permis de me rendre là où je suis, confie celui qui a obtenu 55 points en 40 rencontres avec Longueuil en 2021-2022. Je pense aussi que c’est ce qui explique pourquoi j’ai été nommé capitaine de l’équipe cette saison. Il y a deux ans, je me préparais à jouer mon premier match en séries et c’est à ce moment que la pandémie est survenue. Je voulais m’assurer d’être fin prêt lorsque le jeu allait reprendre. Chaque semaine, je sautais sur la glace trois fois et je m’entraînais au gymnase à quatre ou cinq reprises. Je faisais tout pour être le meilleur joueur possible. Lorsque nous avons pu recommencer à jouer des matchs, j’étais l’un des meilleurs joueurs de la ligue. »

Roy a aussi pu compter sur un encadrement qui convenait à sa réalité. Il est reconnaissant du soutien fourni par son équipe afin qu’il puisse poursuivre ses deux rêves.

« Le Collège Français était très ouvert à ce que je continue mes études, a-t-il constaté. L’équipe valorise énormément le volet scolaire et accepte qu’on rate un entraînement ou même un match en raison de travaux ou d’un examen. Les entraîneurs savaient que j’étudiais à McGill, alors il n’y avait pas de soucis. »

D’ailleurs la réalité des dernières années a aussi offert une plus grande flexibilité sur le plan scolaire, d’abord grâce aux cours en ligne et ensuite, au format hybride.

Cette flexibilité fait en sorte qu’il ne sait pas tout à fait à quoi vont ressembler ses plans pour l’avenir. Une chose est sûre, Roy est bien au fait qu’il n’a qu’une seule vie à vivre et a comme but de faire en sorte qu’il ne regrette rien. Il n’entend pas délaisser son sport au profit de la médecine et vice-versa.

« Le hockey fait partie intégrante de ma vie depuis mon enfance, réalise le jeune étudiant. L’école aussi a été très importante pour moi. Je vais assurément finir mon baccalauréat à McGill. Je n’ai pas de plan précis pour ce qui va suivre après ça. Je sais toutefois que je vais poursuivre mes études, mais j’entends continuer le hockey. Je suis conscient que ma carrière de joueur va se conclure un jour. J’ai ma vie entière pour devenir médecin, alors que ce n’est pas le cas pour le hockey. Je vais tenter de vivre mon rêve à fond avant de me concentrer sur ma carrière médicale. »

Chris Roy souhaite donc suivre les traces de l’une de ses idoles : le Dr Laurent Duvernay-Tardif, qui a fait ses études en médecine à McGill tout en continuant sa carrière de joueur de football dans la NFL. Tout est donc possible pour Chris !

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

emadziya@hockeycanada.ca

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

ssharkey@hockeycanada.ca

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

jknight@hockeycanada.ca

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
2022 CHG: TCH 3 - E.U. 1 – (Prélim.)
Šprynar marque le but gagnant et la Tchéquie passe en demi-finale.
2022 CHG: SVK 0 – SUI 0 (prélim.) OT
Cedzo marque deux buts dans la victoire en prolongation sur la Suisse.
2022 CHG: CAN 3 – SWE 0 (prélim.)
Ratzlaff signe un jeu blanc et le Canada termine premier du Groupe A.
2022 CHG: FIN 4 – ALL 1 (prélim.)
Trois passes pour Kiviharju et la Finlande accède à la demi-finale.
Horaire